samedi 30 septembre 2017

Septembre à Amsterdam

Déjà un mois que les nouveaux arrivants de la 69e mission ont mis les pieds à Amsterdam, sous le regard bienveillant des hivernants déjà présents et des otaries…


Le temps pour chacun de prendre ses marques, et de commencer les premières explorations de l’île, dans le cadre de ses missions ou en soutien aux autres hivernants !

Arrivée des premiers mâles otaries sur l’île
© Adrien COATAENA 

Suivi du Phylica arborea dans le cadre du projet de sa restauration
© Corentin OLLIVE

Suivi des populations de gorfous subtropicaux
© Adrien COATAENA
Nettoyage (en partie...) de l’ancienne décharge et récupération de 500 kg de déchets ! 
 © Corentin OLLIVE 

Etude et suivi des jeunes d’otaries à fourrure subantarctiques (« pups »)
© Pierre-Yves QUEHE

Découvertes des paysages de l'île à l’occasion de sorties scientifiques ou de moments de détente
© Pierre-Yves QUEHE

...et surtout les premiers barbecues avec l'arrivée du printemps !

samedi 9 septembre 2017

Arrivée de l'Astrolabe à la Réunion

Un navire couteau-suisse

L’astrolabe est un navire couteau-suisse de par ses multiples fonctions, et un peu sa couleur aussi... Car il s’agit d’un navire polaire, brise-glace, armé par la Marine Nationale, chargé à la fois de surveillance dans l’océan indien et de soutien logistique en Antarctique. Il prend la double relève du navire de patrouille l’Albatros et de l’ancien Astrolabe inauguré en 1988 au Havre, récupéré par une ONG américaine et aménagé en hôpital itinérant en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Il est d’abord sorti en juillet dernier des chantiers Piriou à Concarneau pour rejoindre Brest afin d’être armé. Il navigue depuis vers l’île de la Réunion, son port d’attache, où il est arrivé le jeudi 7 septembre 2017… et nous espérons bien le voir prochainement au large d’Amsterdam dans le cadre de sa mission de surveillance !

© Groupe Piriou


2 missions principales : ravitaillement et surveillance

Long de 72 mètres, pouvant accueillir une soixantaine de personnes et transporter jusqu’à 1.400 tonnes de fret, l’Astrolabe aura pour mission, pendant les 4 mois de l’été austral, de ravitailler depuis Hobart en Tasmanie nos camarades de la base Dumont d’Urville en Terre Adélie, capable pour cela de vaincre des épaisseurs de glace de 70 centimètres. Il est également équipé d’une plateforme d’hélicoptère, d’une grue de 35 tonnes et d’un portique arrière. Ces missions sont supervisées par l’Institut Paul Emile-Victor (IPEV) qui a cofinancé la construction du navire avec les TAAF.

Le reste de l’année, l’Astrolabe surveillera les zones économiques exclusives des Terres australes françaises (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) dans le cadre des missions interministérielles d’action de l’État en mer (AEM). Il participera ainsi à la protection des intérêts et richesses de la France sur près de 3 millions de km² aux côtés des deux frégates de surveillance Nivôse et Floréal, du patrouilleur Le Malin et du bâtiment multi-missions Champlain.

© helilagon_reunion



Les hivernants du district de Saint-Paul & Amsterdam souhaitent aux équipages de l’Astrolabe d'excellentes missions et espèrent les accueillir prochainement au large de la base Martin de Viviès !


Le Marion Dufresne et l'Astrolabe réunis

jeudi 7 septembre 2017

Départ de la 68e mission

Le Marion Dufresne a approché l’île d’Amsterdam dans la nuit du 28 au 29 août avec à son bord les membres de la 69e mission. Après 17 jours de navigation et une escale à Crozet et Kerguelen pour déposer et accompagner nos collègues dans le début de leurs fonctions, nous apercevons au petit matin la silhouette d’Amsterdam.


Nous sommes chaleureusement accueillis par la 68e mission et les cris des otaries, si rarement habituées par cet étrange ballet. Viennent s’y ajouter, de façon plutôt inattendue, quelques degrés offerts par un magnifique soleil de printemps et les vives et surprenantes couleurs de la base Martin de Viviès. 

Arrivée de la 69e mission

Le jeudi 31 août 2017, le Marion Dufresne nous a quitté avec une partie des hivernants : le chef de district, le personnel militaire et le personnel de soutien de la précédente mission, pour qui cette année restera une expérience inoubliable et marquante. Pour les autres hivernants, précieux gardiens des coutumes d’Amsterdam, l’aventure se poursuit avec nous.



Départ du Marion Dufresne et de la 68e mission© A. Coataena

J’adresse tous mes remerciements aux anciens membres de la mission 68 et en particulier à Laurent, pour leur accueil et leur soutien, et leur souhaite autant de bonheur dans leurs futures missions qu’au cours de cette année riche et intense.



Mathias Régnier
Chef du district des îles de Saint-Paul et Amsterdam
Mission 69



dimanche 27 août 2017

Bienvenue à la 69ème mission

D'ici quelques jours le Marion Dufresne sera en face de la base Martin de Viviès pour l'OP2-2017.

Pour 12 d'entre nous ce sera le départ.

On quitte Amsterdam avec beaucoup de souvenirs en tête et fiers du travail accompli au profit de la réserve naturelle et des programmes scientifiques.

Bienvenue à la 69ème mission !

Nous leur souhaitons un agréable séjour sur cette petite île si attachante.

Enfin, un grand merci à tous les lecteurs qui nous ont suivi cette année.

Tableau de la mission 68 - Dessins de Claire Beauval et Marine De Florinier


vendredi 25 août 2017

Un peu d'histoire

À la suite de l’article sur les albatros d’Amsterdam, un de nos lecteurs nous a demandé si les nids artificiels représentés sur un timbre de 1999 avaient joué un rôle sur l’augmentation du nombre d’albatros.
Timbre de 1999 représentant les nids artificiels

Nous nous sommes donc renseignés sur cette expérimentation de nids artificiels, et voici la réponse apportée par Manon notre ornitho.

"En 1995-96, lors d'une campagne d'été, Henri Weimerskirch et Peter Prince ont mis en place des nids artificiels afin de peser de manière automatique et en continu des poussins d'albatros à bec jaune.

Ce dispositif permettait de connaitre la masse des repas apportés par les parents ainsi que la fréquence des repas.


Au cours de cette étude, des albatros à becs jaunes ont été équipé de balises Argos afin d’obtenir des informations en continu sur leurs nids.

C’est lors de cette étude qu’Henri Weimerskirch s'est aperçu d'une mortalité inhabituelle des albatros et donc de la présence d’un problème dans la colonie. 

Ceci a été l’élément déclencheur des études actuellement menées sur les maladies des albatros à Entrecasteaux."
Albatros à bec jaune adulte à Entrecasteaux- Photo Manon Devaud


Poussin d'Albatros à bec jaune - Photo Manon Devaud

Adulte Albatros à bec jaune et son poussin - Photo Manon Devaud









lundi 14 août 2017

Les Studios d'Ams tournent ...


Si le mois d’août est associé à l’arrivée de la relève sur les districts austraux des TAAF, c’est également le moment des résultats du WIFFA !

La participation au Winter International Film Festival of Antarctic, organisé cette année par la base Néo-Zélandaise de Scott en Antarctique s’articule autour de la production de deux films de 5 minutes (générique compris).
Le premier (catégorie Open), peut-être tourné lors de l’hivernage et est laissé à l’imagination des hivernants.
Le second, (catégorie 48h), doit respecter certaines contraintes :

  • Comprendre 5 éléments imposés sélectionnés par 5 bases désignées (une ligne de dialogue, un son, une action, un objet, un personnage)
  • Script, tournage et montage en 48h.

Plusieurs récompenses sont décernées, après le vote de chaque hivernant des différentes bases (sub)antarctiques :

Catégorie 48h :
  •  Meilleur acteur
  •  Meilleure cinématographie
  • Meilleure réalisation
  • Meilleur son
  • Meilleur film
Catégorie Open :
  • Meilleure cinématographie
  • Meilleur film

Pour la catégorie « Open », c’est ainsi un remake du clip « Thriller » de Mickaël Jackson qui a été réalisé sur base, avec la participation des hivernants de la mission 68.
Après de nombreuses répétitions pour appréhender la chorégraphie, les maquillages et la confection des costumes de zombies, le tournage a été réalisé en plusieurs jours, parfois à l’occasion de manip’ professionnelles.
Quelques figurants et acteurs grimés pour le tournage - Photo Adrien C.
Totalisant finalement plus de 29 minutes de vidéos, le montage final a permis l’envoi en temps et en heure de « Thrill’Ams » le 6 août.

Travelling...à base de bric et de broc ! Photo Jérémie.B

Pour la catégorie « 48h », les éléments imposés ont été désignés par les bases de Arctowski (Pologne), Neumayer (Allemagne), Rothera(Angleterre), Palmer(USA) et … Amsterdam.
 Il s’agissait donc d’inclure : « Do you think you could light my fire ? », une saucisse, l’action « Karate chop », un son de pop-corn et un barman aveugle.

Après réception des sujets le vendredi 4 août vers 11h, une première réunion dans l’après-midi a permis d’esquisser le scénario.
 Un premier tournage dans la soirée-même et le montage des rushs réalisés ont clôturé ce début des « 48h ». 
La journée du samedi s’est poursuivie avec les trois principales scènes et le montage, aboutissant à une production vidéo … dépassant  5 minutes.

Lumière vive et tunnel...vrai dilemme - Photo Corentin O.

Le mixage des musiques et des bruitages a occupé le samedi soir et le dimanche matin, l’après-midi étant consacré aux dernières finalisations. Le film a ensuite été transféré dans la nuit (100 Mo, cela prend au moins ce temps).
« Thrill’Ams » « Noisy Cocktail » sont donc les deux films réalisés cette année, au côté des 14 autres bases participantes au WIFFA 2017.

Résultats attendus pour courant août et merci à tous les participants !

Rédaction : Florian Leemann

lundi 24 juillet 2017

Concours photo "Fête de la nature"

Dans le cadre de l'édition 2017 de la Fête de la Nature, un concours photo inter-district a été organisé. Ce concours comprenait 3 catégories :
Catégorie 1 : Paysage entre terre et mer  : paysage grandiose.
Catégorie 2 : Grandes colonies d'oiseaux et/ou groupes de mammifères marins : paysage de colonies.
Catégorie 3 : Portrait d'oiseaux et/ou de mammifères marins : au plus près des espèces.

Voici, en exclusivité, les 3 photos finalistes du District de St Paul et Amsterdam :
Catégorie 1 : Falaises d'Entrecasteaux - Photo Jérémie Boutoille


Catégorie 2 : Colonie d'Albatros à bec jaune à Entrecasteaux- Période d'élevage des poussins- Photo Manon Devaud

Catégorie 3 : Eudyptes Gorfou sauteur subtropical - Photo Florian Leemann


Vous pouvez retrouver les résultats de ce concours sur le site des TAAF : Résultat concours photo interdistrict

samedi 15 juillet 2017

Un 14 juillet à Amsterdam

Le soleil était au rendez-vous à Amsterdam pour la traditionnelle cérémonie du 14 juillet.

Après la montée des couleurs, tous les hivernants se sont rassemblés à la Résidence pour partager une collation.

Cette cérémonie a été aussi l'occasion de rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016.

Généralement on profite du 14 juillet pour mettre en avant nos forces armées .

Aussi,nous adressons tous nos remerciements aux militaires présents à Amsterdam pour le travail réalisé au cours de cet hivernage.
Les militaires entourés des 13 autres hivernants - Photo Florian L.
Autre présence militaire sur le district de St Paul et Amsterdam : le passage régulier des Frégates de Surveillance (FS) "Nivôse" et "Floréal".
Il y a quelques semaines la FS "Floréal" nous a ainsi rendu visite.
Arrivée de la FS "Floréal" au large de la base - Photo Disams68


Cette rapide escale a été perturbée par le mauvais temps, mais quelques colis et du courrier ont pu être déposés pour le plus grand bonheur des hivernants.
La Frégate et son Panther - Photo Disams68

mardi 27 juin 2017

MID WINTER 2017

Au cours de la semaine du 19 au 25 juin, les 20 hivernants ont fêté la Mid Winter...une semaine d'activités de loisirs et de soirées, contrariée par de fortes pluies jusqu'au jeudi 22 juin.

Cet épisode festif a été présidé par le Onz'Ams élu démocratiquement le 18 juin après une campagne électorale pleine d'humour.
Les hivernants fêtent le retour du soleil le 23 juin - Photo Jérémie B.





















Cet événement marque le milieu du séjour pour les hivernants arrivés fin 2016 et l'approche du retour pour ceux arrivés en août 2016 à OP2-2016.


Carte envoyée aux nombreuses bases australes et antarctiques- Photo Jérémie B, carte Pierre-Yves Q.

jeudi 15 juin 2017

L'albatros d'Amsterdam

Espèce classée "en danger critique d'extinction" par l'UICN, l’albatros d’Amsterdam fait l’objet depuis 2011  d’un plan national d’action, qui sera renouvelé pour cinq années à partir de 2017. 

C’est donc l’occasion de (re)découvrir cet oiseau magnifique.

L’albatros d’Amsterdam, Diomedea amsterdamensis, est un des plus grands albatros. Son envergure peut atteindre 3,4 m et il peut peser près de 8 kg. 
C’est une espèce endémique de l’île d’Amsterdam qui niche sur le plateau des Tourbières (Roux 1983).
 Albatros d’Amsterdam au plateau des Tourbières © Florian Leemann 


 Albatros d’Amsterdam au plateau des Tourbières  © Manon Devaud 

L’adulte est globalement brun avec la tête, le cou et le ventre blanc. Le bec est rose chair avec une ligne typique brun foncée sur la mandibule supérieure le long de la commissure (Roux 1983). L’extrémité des mandibules constituent une tâche foncée différente du reste du bec. Le mâle est plus gros que la femelle.
Trois albatros d’Amsterdam adultes en début de parade © Manon Devaud

Le plateau des Tourbières, site de nidification de l’espèce, est situé à 500-600 m d’altitude et est constitué d’un milieu humide à végétation basse de type tourbière, relativement riche en mousse.

L’espèce étant bi-annuelle, un seul poussin par couple naîtra tous les deux ans. Si la reproduction échoue tôt dans la saison, une nouvelle tentative pourra avoir lieu l’année suivante. 
Dès lors que la première reproduction a réussi, les deux individus du couple d’albatros d’Amsterdam sont très fidèles.

Couple d’albatros d’Amsterdam au milieu de la végétation basse du plateau des Tourbières © Manon Devaud


Cycle biologique
Vers la fin janvier, les mâles arrivent sur le plateau suivis quelques jours après par les femelles. Les parades ont lieu entre la mi-février jusqu'à la mi-mars ainsi que la ponte des œufs. L’incubation de ces derniers est réalisée tour à tour par les parents. 
Après la mi-mai, l’éclosion a lieu pour donner naissance à un poussin doté d’un duvet gris clair quasi blanc. Les adultes vont élever leur poussin jusqu'à fin décembre en faisant des allers-retours en mer afin de trouver des ressources alimentaires. 
En décembre, les poussins finissent de muer, le premier plumage est entièrement brun foncé, excepté pour la face qui reste blanche et le dessous des ailes qui est semblable à celui des adultes. 
Puis la dernière grande étape du cycle se déroule début janvier : l’envol des poussins. Ces derniers partent pour une grande aventure en mer de plusieurs années (4-5 ans) avant de revenir sur terre (sur le plateau des Tourbières) afin de s’y reproduire.
Poussin d’albatros d’Amsterdam en janvier 2017 devant le Vulcain, cratère présent sur le plateau des Tourbières © Manon Devaud

Inchausti et Weimerskich (2001) relatent la présence probable de 320 individus avant 1960. En 1981, 7 couples ont été observés (Roux). En 2011, la population est estimée à 160-170 individus (Weimerskich 2011). 
À ce jour il y aurait environ 250-300 albatros d’Amsterdam.

Albatros d’Amsterdam se déhanchant © Manon Devaud

Rédaction Manon Devaud - Ornitho-Eco Programme 109 IPEV-CNRS de Chizé

Bibliographie
Inchausti P., Weimerskirch H,. 2001. Risks of decline and extinction of the endangered Amsterdam albatross and the projected impact of long-line fisheries. Biological Conservation 100 (2001) 377–386.
Jouventin, P., Martinez, P., Roux, J., 1989. Breeding biology and current status of the Amsterdam Island albatross. Ibis 131, 171189.
Roux, G., Jouventin, P., Mouguin, J., Stahl, J., Weinmerskirch, H., 1983. Un nouvel albatros (Diomedea amsterdamsis nova species) découvert sur l’île Amsterdam (37_500S, 77_350E). Oiseau et R.F.O 53, 1–11.
Weimerskirch H., Delord K., Thiebot JB., 2011. National Plan of Action for the conservation of the Amsterdam albatross Diomedea amsterdamensis: potential risks from long line fisheries in the IOTC zone. IOTC.


mercredi 31 mai 2017

Fête de la Nature 2017

Manifestation nationale, la Fête de la Nature a été célébrée le samedi 20 mai 2017 sur le district de Saint-Paul et Amsterdam. Ainsi les deux agents de la réserve naturelle des Terres Australes Françaises ont proposé des activités aux hivernants tout au long de cette journée.



Photo RN

La salle de vie commune était décorée pour l’occasion et des livres, herbiers et outils d’observation mis à disposition de tous.


La 68ème mission a pu redécouvrir l’histoire de l’île Amsterdam à travers un jeu de piste. Munis de cartes, les 15 participants sont partis à la recherche de 32 indices localisés dans le périmètre de la base.

Photo RN
Photo RN


Après 1h30 de prospection plus ou moins fructueuse, les 4 équipes se sont retrouvées afin de mettre en relation les indices trouvés avec des dates disposées sur une frise chronologique.


Photo RN
Photo RN

 Celle-ci finalisée, parfois corrigée ou complétée, a permis de mieux appréhender l’histoire de l’île et l’impact de l’homme sur l’écosystème depuis le 17ème siècle.


Photo RN



 Peu d’hivernants savaient qu’en 1828, les otaries avaient quasiment disparu de l’île, que le géographe Vélain avait cartographié les bosquets relictuels de phylicas en 1875, ou que seulement 5 couples d’albatros d’Amsterdam avaient pondu un œuf en 1984.


Photo RN




D’autres activités ont permis aux hivernants de profiter de cette journée placée sous le signe de la biodiversité et d’appréhender différemment l’environnement qui nous entoure, sous un format ludique.

Photo Corentin O.

Au cours de l’après-midi, l’exploration d’une coulée de lave, la cueillette de plantes introduites comestibles et un quizz nature ont bien occupé les différents participants.


Photo Corentin O.

Photo Corentin O.



Un défi photo sur le thème « Le souci du détail » a également été proposé, pour les clichés pris lors de la balade de l’après-midi (photos ci-dessous).


Photo classée 1ère pour le défi photo " le souci du détail"- Photo Pierre-Yves Q.
Photo Florian L.




Photo Laurent LG.

Photo Audrey G.



La Fête de la Nature est aussi l’occasion d’un concours photo inter-district sur le thème « Ma réserve naturelle, bien du patrimoine de l’Humanité », décliné en 3 catégories, des paysages aux animaux marins. Ce concours a permis à chacun de sélectionner ses plus beaux clichés parmi les centaines de photos accumulées et de souligner la candidature de la réserve au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Rédaction : Florian Leemann et Corentin Ollive agents de la Réserve Naturelle des TAF - District de St Paul et Amsterdam.

mardi 9 mai 2017

Célébration du 8 mai et journée de l’Europe



Lundi 8 mai 2017, les 20 hivernants d’Amsterdam ont commémoré la victoire de 1945.
La cérémonie s’est déroulée autour du mat des couleurs et a été suivie d’une petite réception à la Résidence.
Cérémonie du 8 mai à Amsterdam... - Photo Florian L.

....avec le public - Photo Florian L.

Aujourd’hui,  le drapeau Européen a été rajouté au mat du « banc de la solitude » pour la célébration de la journée de l’Europe.
Photo Disams68

Ainsi au milieu de l’Océan Indien, nous rappelons l’importance de la réconciliation des nations européennes, garantie de la paix et de la liberté.