samedi 15 juillet 2017

Un 14 juillet à Amsterdam

Le soleil était au rendez-vous à Amsterdam pour la traditionnelle cérémonie du 14 juillet.

Après la montée des couleurs, tous les hivernants se sont rassemblés à la Résidence pour partager une collation.

Cette cérémonie a été aussi l'occasion de rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016.

Généralement on profite du 14 juillet pour mettre en avant nos forces armées .

Aussi,nous adressons tous nos remerciements aux militaires présents à Amsterdam pour le travail réalisé au cours de cet hivernage.
Les militaires entourés des 13 autres hivernants - Photo Florian L.
Autre présence militaire sur le district de St Paul et Amsterdam : le passage régulier des Frégates de Surveillance (FS) "Nivôse" et "Floréal".
Il y a quelques semaines la FS "Floréal" nous a ainsi rendu visite.
Arrivée de la FS "Floréal" au large de la base - Photo Disams68


Cette rapide escale a été perturbée par le mauvais temps, mais quelques colis et du courrier ont pu être déposés pour le plus grand bonheur des hivernants.
La Frégate et son Panther - Photo Disams68

mardi 27 juin 2017

MID WINTER 2017

Au cours de la semaine du 19 au 25 juin, les 20 hivernants ont fêté la Mid Winter...une semaine d'activités de loisirs et de soirées, contrariée par de fortes pluies jusqu'au jeudi 22 juin.

Cet épisode festif a été présidé par le Onz'Ams élu démocratiquement le 18 juin après une campagne électorale pleine d'humour.
Les hivernants fêtent le retour du soleil le 23 juin - Photo Jérémie B.





















Cet événement marque le milieu du séjour pour les hivernants arrivés fin 2016 et l'approche du retour pour ceux arrivés en août 2016 à OP2-2016.


Carte envoyée aux nombreuses bases australes et antarctiques- Photo Jérémie B, carte Pierre-Yves Q.

jeudi 15 juin 2017

L'albatros d'Amsterdam

Espèce classée "en danger critique d'extinction" par l'UICN, l’albatros d’Amsterdam fait l’objet depuis 2011  d’un plan national d’action, qui sera renouvelé pour cinq années à partir de 2017. 

C’est donc l’occasion de (re)découvrir cet oiseau magnifique.

L’albatros d’Amsterdam, Diomedea amsterdamensis, est un des plus grands albatros. Son envergure peut atteindre 3,4 m et il peut peser près de 8 kg. 
C’est une espèce endémique de l’île d’Amsterdam qui niche sur le plateau des Tourbières (Roux 1983).
 Albatros d’Amsterdam au plateau des Tourbières © Florian Leemann 


 Albatros d’Amsterdam au plateau des Tourbières  © Manon Devaud 

L’adulte est globalement brun avec la tête, le cou et le ventre blanc. Le bec est rose chair avec une ligne typique brun foncée sur la mandibule supérieure le long de la commissure (Roux 1983). L’extrémité des mandibules constituent une tâche foncée différente du reste du bec. Le mâle est plus gros que la femelle.
Trois albatros d’Amsterdam adultes en début de parade © Manon Devaud

Le plateau des Tourbières, site de nidification de l’espèce, est situé à 500-600 m d’altitude et est constitué d’un milieu humide à végétation basse de type tourbière, relativement riche en mousse.

L’espèce étant bi-annuelle, un seul poussin par couple naîtra tous les deux ans. Si la reproduction échoue tôt dans la saison, une nouvelle tentative pourra avoir lieu l’année suivante. 
Dès lors que la première reproduction a réussi, les deux individus du couple d’albatros d’Amsterdam sont très fidèles.

Couple d’albatros d’Amsterdam au milieu de la végétation basse du plateau des Tourbières © Manon Devaud


Cycle biologique
Vers la fin janvier, les mâles arrivent sur le plateau suivis quelques jours après par les femelles. Les parades ont lieu entre la mi-février jusqu'à la mi-mars ainsi que la ponte des œufs. L’incubation de ces derniers est réalisée tour à tour par les parents. 
Après la mi-mai, l’éclosion a lieu pour donner naissance à un poussin doté d’un duvet gris clair quasi blanc. Les adultes vont élever leur poussin jusqu'à fin décembre en faisant des allers-retours en mer afin de trouver des ressources alimentaires. 
En décembre, les poussins finissent de muer, le premier plumage est entièrement brun foncé, excepté pour la face qui reste blanche et le dessous des ailes qui est semblable à celui des adultes. 
Puis la dernière grande étape du cycle se déroule début janvier : l’envol des poussins. Ces derniers partent pour une grande aventure en mer de plusieurs années (4-5 ans) avant de revenir sur terre (sur le plateau des Tourbières) afin de s’y reproduire.
Poussin d’albatros d’Amsterdam en janvier 2017 devant le Vulcain, cratère présent sur le plateau des Tourbières © Manon Devaud

Inchausti et Weimerskich (2001) relatent la présence probable de 320 individus avant 1960. En 1981, 7 couples ont été observés (Roux). En 2011, la population est estimée à 160-170 individus (Weimerskich 2011). 
À ce jour il y aurait environ 250-300 albatros d’Amsterdam.

Albatros d’Amsterdam se déhanchant © Manon Devaud

Rédaction Manon Devaud - Ornitho-Eco Programme 109 IPEV-CNRS de Chizé

Bibliographie
Inchausti P., Weimerskirch H,. 2001. Risks of decline and extinction of the endangered Amsterdam albatross and the projected impact of long-line fisheries. Biological Conservation 100 (2001) 377–386.
Jouventin, P., Martinez, P., Roux, J., 1989. Breeding biology and current status of the Amsterdam Island albatross. Ibis 131, 171189.
Roux, G., Jouventin, P., Mouguin, J., Stahl, J., Weinmerskirch, H., 1983. Un nouvel albatros (Diomedea amsterdamsis nova species) découvert sur l’île Amsterdam (37_500S, 77_350E). Oiseau et R.F.O 53, 1–11.
Weimerskirch H., Delord K., Thiebot JB., 2011. National Plan of Action for the conservation of the Amsterdam albatross Diomedea amsterdamensis: potential risks from long line fisheries in the IOTC zone. IOTC.


mercredi 31 mai 2017

Fête de la Nature 2017

Manifestation nationale, la Fête de la Nature a été célébrée le samedi 20 mai 2017 sur le district de Saint-Paul et Amsterdam. Ainsi les deux agents de la réserve naturelle des Terres Australes Françaises ont proposé des activités aux hivernants tout au long de cette journée.



Photo RN

La salle de vie commune était décorée pour l’occasion et des livres, herbiers et outils d’observation mis à disposition de tous.


La 68ème mission a pu redécouvrir l’histoire de l’île Amsterdam à travers un jeu de piste. Munis de cartes, les 15 participants sont partis à la recherche de 32 indices localisés dans le périmètre de la base.

Photo RN
Photo RN


Après 1h30 de prospection plus ou moins fructueuse, les 4 équipes se sont retrouvées afin de mettre en relation les indices trouvés avec des dates disposées sur une frise chronologique.


Photo RN
Photo RN

 Celle-ci finalisée, parfois corrigée ou complétée, a permis de mieux appréhender l’histoire de l’île et l’impact de l’homme sur l’écosystème depuis le 17ème siècle.


Photo RN



 Peu d’hivernants savaient qu’en 1828, les otaries avaient quasiment disparu de l’île, que le géographe Vélain avait cartographié les bosquets relictuels de phylicas en 1875, ou que seulement 5 couples d’albatros d’Amsterdam avaient pondu un œuf en 1984.


Photo RN




D’autres activités ont permis aux hivernants de profiter de cette journée placée sous le signe de la biodiversité et d’appréhender différemment l’environnement qui nous entoure, sous un format ludique.

Photo Corentin O.

Au cours de l’après-midi, l’exploration d’une coulée de lave, la cueillette de plantes introduites comestibles et un quizz nature ont bien occupé les différents participants.


Photo Corentin O.

Photo Corentin O.



Un défi photo sur le thème « Le souci du détail » a également été proposé, pour les clichés pris lors de la balade de l’après-midi (photos ci-dessous).


Photo classée 1ère pour le défi photo " le souci du détail"- Photo Pierre-Yves Q.
Photo Florian L.




Photo Laurent LG.

Photo Audrey G.



La Fête de la Nature est aussi l’occasion d’un concours photo inter-district sur le thème « Ma réserve naturelle, bien du patrimoine de l’Humanité », décliné en 3 catégories, des paysages aux animaux marins. Ce concours a permis à chacun de sélectionner ses plus beaux clichés parmi les centaines de photos accumulées et de souligner la candidature de la réserve au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Rédaction : Florian Leemann et Corentin Ollive agents de la Réserve Naturelle des TAF - District de St Paul et Amsterdam.

mardi 9 mai 2017

Célébration du 8 mai et journée de l’Europe



Lundi 8 mai 2017, les 20 hivernants d’Amsterdam ont commémoré la victoire de 1945.
La cérémonie s’est déroulée autour du mat des couleurs et a été suivie d’une petite réception à la Résidence.
Cérémonie du 8 mai à Amsterdam... - Photo Florian L.

....avec le public - Photo Florian L.

Aujourd’hui,  le drapeau Européen a été rajouté au mat du « banc de la solitude » pour la célébration de la journée de l’Europe.
Photo Disams68

Ainsi au milieu de l’Océan Indien, nous rappelons l’importance de la réconciliation des nations européennes, garantie de la paix et de la liberté.

samedi 22 avril 2017

OP1-2017…Enfin des visiteurs !

Depuis l’OP4-2016, fin décembre, Amsterdam n’a pas connu d’escales et de visites à terre.
Seul échange : l’accueil de 7 hivernants à bord de l’Austral le dimanche 19 mars.
Arrivée du Marion Dufresne le lundi 10 avril - Photo Corentin O.

Le district de St Paul et Amsterdam est sans aucun doute le district austral le plus isolé, aussi l’arrivée du Marion Dufresne pour l’OP1 a été particulièrement appréciée.

Cette OP s’est déroulée du lundi 10 avril au jeudi 13 avril. Au cours de ces quelques jours, Anne Tagand, la secrétaire générale des TAAF, a pu découvrir la base Martin de Viviès et ses alentours.

Nous avons été ravitaillés en gazole, nourriture et matériels divers .La réalisation d’une « portière » et la présence d’un hélicoptère plus puissant ont permis d’évacuer 21 tonnes de déchets (pièces métalliques et chambres froides).

Ravitaillement en gazole- Photo Disams 68
Evacuation des déchets métalliques avec "la portière" - Photo Disams 68
Retrait d'anciens frigos gràce à l'Ecureuil B3- Photo Disams 68
Maintenance du relais 26 sur le Mont Fernand - Photo Manon D.
Chaque jour, 80 personnes étaient présentes sur la base, dont 12 touristes accompagnés de Clémence.
Visite de la MAE par le groupe de touristes - Photo Corentin O.


Enfin cette OP marquait la fin du séjour de Marine, Claudy, Nicolas, Thierry et l’arrivée de Claire, Francis et Georges-Marie qui nous accompagneront jusqu’à OP2.
Dernière photo des partants avant l'embarquement - Photo Florian L.


Nous sommes désormais 20  pour passer ces quelques mois d’hivernage jusqu'à OP2.

Traditionnel salut au Marion à partir du "banc de la solitude" - Photo Corentin O.

mercredi 5 avril 2017

Un trail austral

Samedi dernier, la base s’est réveillée aux aurores. Non pas pour aller pêcher le poisson d’avril mais pour participer à l’"Etoile d’Amsterdam",événement sportif organisé par les hivernants d’Amsterdam. Au programme quatre circuits de course à pied, baptisés :
·         « Pups »
·         « Gorfou »
·         « Otarie »
·         « Alba d’Ams »


Longs de 5,5 km, 9, 16 et 21,5 km, ils empruntent les chemins dits « de tracteur ». Côté mer, côté terre, montées, plats, il y en a pour tous les goûts ! 


Toute la base a participé à l’événement, coureur comme non coureur. Ainsi les hivernants restés sur la base assuraient la sécurité incendie ainsi que le suivi des coureurs, les ravitaillements et la préparation du déjeuner.
Sur les 21 personnes de la mission 68, 14 coureurs ont donc pris le départ à 7h devant le « Skua ». 
Photo Pierre-Yves Q.
Ce petit groupe s’est ensuite faufilé entre les otaries, pour prendre la direction de Pointe Bénédicte. 
Photo Pierre-Yves Q.
Photo Pierre-Yves Q.
Sans pluie, avec une couverture nuageuse et un vent du sud, les conditions météos étaient optimales. Ce qui a donné le sourire à Corentin et Florian, amis et agents de la réserve naturelle :
Photo Pierre-Yves Q.
La mission 68 a la chance de compter Alix parmi ses membres. Depuis des mois il entraîne, motive et donne le sourire aux coureurs de l’île. Audrey est maintenant devenue une adepte de la course  à pied.
Photo Pierre-Yves Q.
Symboliquement c’est le dernier coureur de l’Etoile d’Amsterdam qui a coupé le ruban d’arrivée. Bandiougou, pour qui c’était le premier semi-marathon, est allé jusqu'au bout et a franchi la ligne avec le sourire et sous les applaudissements.
Photo Florian L.
Après l’effort le réconfort autour du barbecue. Merci  à Nicolas de s’être occupé du feu.
Photo Marine B.

Photo Marine B.
C’est sous le soleil que la base a pu profiter de ce moment de convivialité.














1er avril oblige, les poissons dans le dos étaient de sortie.
Photo Pierre-Yves Q.
Le mât à côté du banc de la solitude n’a pas non plus été épargné.

Photo Pierre-Yves Q.

Rédaction: Pierre-Yves ( co-organisateur de la journée avec Alix).