lundi 16 novembre 2015

Amsterdam, loin des yeux mais pas du coeur ...

Réunie au centre de la base, la mission 67 a respecté, ce lundi 16 novembre à midi heure locale, une minute de silence en hommage aux victimes des attentats à Paris et Saint-Denis.

Photo : Gil A.


Malgré la distance physique qui nous sépare de notre capitale Paris et le fait que nous vivons ici relativement préservés de la violence du monde extérieur, nous sommes tous, ici aussi sur le district de Saint-Paul et Amsterdam, profondément affectés par les attentats de la nuit du 13 novembre et leur terrible bilan en terme de victimes, décédées ou blessées.

En cet instant, nous pensons bien sûr à leur familles, à nos familles et amis parisiens, à nos collègues de l'antenne du siège, à tous nos compatriotes. Nous nous associons à leurs peurs et leurs douleurs. Nos valeurs républicaines telle que la liberté et la fraternité ont été attaquées. Par ce rassemblement aujourd’hui au pied de notre drapeau, nous montrons notre attachement à ces valeurs, notre solidarité avec la nation, notre détermination face au terrorisme et notre compassion envers les victimes et leurs proches ...

dimanche 1 novembre 2015

La relève

Résumé des épisodes précédents : voilà plus d’un un mois que la relève de la 66ème mission est arrivée sur la base Martin-de-Viviès, à bord du Marion Dufresne, après un long périple de trois semaines à travers l’océan austral et les autres districts des TAAF. La 67ème mission a donc débuté le 25 septembre avec le débarquement de treize nouveaux hivernants et le départ de douze membres de la 66ème mission. Huit anciens hivernants de la 66ème mission restent sur place et facilitent ainsi grandement la transition, ils partiront lors des dernières relèves de novembre (médecin) et décembre (scientifiques et agent de la réserve naturelle). 

L’escale du bateau a duré 48 heures, mises à profit par les deux missions pour faire le tour de la base, se transmettre les différentes consignes, faire le point sur les dossiers en cours et partager aussi des moments de convivialité. Après les traditionnels adieux emprunts d’émotion, le Marion appareille vers la Réunion sous le soleil, laissant la toute jeune mission 67 face à elle-même et à ses responsabilités !
Nicolas A. - Disams 67

Le départ de la mission 66 à bord du Marion Dufresne (photo : Clément G.)


Le témoignage d’Olivier, nouvel agent de la réserve naturelle


Un mois après l’accueil chaleureux réservé par la mission 66 à la nouvelle équipe formant la mission 67, chaque nouvel arrivant trouve petit à petit sa place au sein de la base Martin-de-Viviès avec motivation et bonne humeur. Seules les habitudes de chacun peuvent encore trahir son appartenance à l’une des deux missions. Il semble que, toutefois, les premières « manips » (sorties de terrain hors de la base, à but professionnel ou de loisirs) organisées contribue à créer une cohésion grandissante entre les 21 habitants d’Amsterdam.
 
La population d’Amsterdam au grand complet (en octobre 2015) - (photo : Gil A.)


Les premières « manips » sur le terrain : moments forts de cohésion entre les missions 66 et 67


Ainsi, par groupe d’au moins trois personnes (pour des raisons de sécurité), les sorties hors base permettent à la 66 de faire découvrir à sa relève les multiples beautés que peut révéler l’île. Les anciens promènent ainsi les nouveaux d’un bout à l’autre de l’ancien volcan en détaillant sur le chemin les histoires et anecdotes des lieux traversés.  

Surplomb des tourbières du sommet de l’île par le flanc est (photo : Olivier G.)

Malgré les prévisions météorologiques, le temps peut changer très vite au cours de la journée d’une part et en fonction de l’endroit où l’on se trouve d’autre part. D’un soleil radieux sur base, on se retrouve dans la grisaille de l’autre côté de l’île et inversement. C’est alors avec une confiance aveugle que la mission 67 se laisse guider à travers l’épaisse brume du Plateau des Tourbières.

Marche sur le Plateau des Tourbières (dans le cadre d’une manip scientifique) - (photo : Olivier G.)

Puis vient le jour où la 67 prend les devants en organisant ses premières excursions ! Demandeurs récurrents de travailleurs volontaires pour les accompagner, les deux agents de la Réserve Naturelle (binôme mixte entre missions 66-67) organisent plusieurs sorties dans différents coins de la zone nord de l’île : ils sont alors suivis aussi bien par les nouveaux arrivants que par les « vétérans » et initient les courageux au programme de restauration de l’arbre emblématique des TAAF : le Phylica arborea. Les plus vaillants (et les plus chanceux) participent même à la première plantation de la mission 67 !

Travaux de plantation de Phylica arborea à proximité de la base (photo : Gil A.)


Olivier G., agent de la réserve naturelle des TAF à Amsterdam

Conclusion de cet article : à l’issue de ce premier mois de cohabitation, merci aux anciens de la mission 66 pour leur accueil, leurs conseils et leur soutien dans la mise en place de la mission 67. Nous espérons partager encore d’autres bons moments de convivialité et de découvertes pendant les deux mois qu’il nous reste à vivre ensemble sur cette île !

Convivialité autour d’un barbecue à la cabane Mataf (photo : Nicolas A.)