lundi 20 novembre 2017

Cérémonie du 11 novembre

La cérémonie de la commémoration de la victoire et de la paix, jour de l’anniversaire de l’Armistice de 1918, s’est déroulée sur le district d’Amsterdam le 11 novembre dernier, sous une fine pluie en présence de l’ensemble des hivernants. Cette cérémonie est également l’occasion de rendre hommage à tous les morts pour la France.

Le chef de district a lu à l’ensemble de la base Martin-de-Viviès le message de Madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées. Une minute de silence a ensuite été observée.

 
 
 

« Quatre-vingt-dix-neuf années ont passé depuis cette fin de matinée où, ce 11 novembre 1918, à 11h, sur le front, les clairons ont surgi pour sonner le cessez-le-feu. Un conflit de quatre ans et demi s’achevait alors.

Si l’avant et l’arrière communient dans la fierté nationale, c’est aussi le temps du deuil qui commence face aux pertes considérables, tant civiles que militaires. La Grande Guerre a profondément bouleversé les nations européennes, les équilibres mondiaux sont durablement modifiés.

Cette année, nous célébrons plus particulièrement le centenaire de 1917. Après trois ans de conflit, c’est l’année de la « fatigue des peuples » mais aussi le tournant de la guerre. Sur le temps long, elle s’avère déterminante pour le XXème siècle. Ses conséquences se font encore sentir aujourd’hui.

D’avril à octobre, le Chemin des Dames a rendu son terrible verdict ; cet échec sanglant affecte le moral des combattants et celui de l’arrière. L’armée française n’est pas seule à se sacrifier. Au prix de lourdes pertes, les Canadiens mènent l’offensive à Vimy, les Britanniques à Passchendaele, les Italiens sont vaincus à Caporetto.

Les Etats-Unis rompent avec l’isolationnisme et s’engagent aux côtés de l’Entente. L’arrivée progressive des soldats américains change le rapport de force et va contribuer à forger la victoire. La mondialisation du conflit s’est intensifiée.

Traversée par deux révolutions, la Russie connaît de profonds bouleversements et signe le 15 décembre un armistice avec l’Allemagne. Cette dernière va pouvoir, en 1918, concentrer toutes ses forces sur le front occidental.

Victimes indirectes de la guerre, des centaines de milliers d’enfants en portent les séquelles et se retrouvent orphelins. Ils grandiront seuls ou au sein de familles incomplètes marquées à jamais par la perte. C’est pour leur permettre de vivre dignement que l’Etat crée le 27 juillet 1917 le statut de « pupille de la Nation ». Destiné à l’origine aux orphelins de guerre, il est étendu aujourd’hui aux orphelins d’un parent tué en opération militaire extérieure ou lors d’un attentat terroriste.

Le 16 novembre 1917, il y a presque cent ans, au milieu de la tempête, Georges Clemenceau était appelé à former le gouvernement. Président du conseil et ministre de la guerre, à 76 ans, il appelle à la « guerre intégrale » et remobilise la Nation et les armées avec l’obsession de mener la France à la victoire.

En ce jour du 11 novembre, depuis la loi de 2012, nous rendons hommage à l’ensemble des morts pour la France. A ceux tombés lors de la Grande Guerre, lors de la Seconde Guerre mondiale, lors des guerres de décolonisation, à ceux tombés hier et aujourd’hui, lors de nos opérations extérieures partout dans le monde, la Nation reconnaissante rend hommage et perpétue l’indispensable mémoire. »

mardi 31 octobre 2017

Philatélie amstellodamoise

A l'heure des nouvelles technologies, s'il existe une activité plutôt étonnante dans les TAAF pour les non-initiés, il s'agit bien du courrier. Crozet, Kerguelen, Terre Adélie, Saint-Paul et Amsterdam, chaque district possède sa propre gérance postale avec son gérant postal (GP) attitré (depuis 1948 sur Ams).


Timbre illustrant la base en 2011 © Florian LEEMANN

Si les plis postaux atteignent un volume qui peut paraitre important (≈ 20 000/district/an), cela n'est pas que le fait des hivernants, mais en grande partie celui des philatélistes !

Une infime partie des nombreux plis à traiter © Florian LEEMANN

En effet, les TAAF présentent la particularité d'éditer chaque année depuis 1955 un certain nombre de timbres sur des sujets variés (évènement historique, faune, personnage, …). Chaque hivernant a également la possibilité de faire réaliser un tampon postal, lequel ornera les nombreuses enveloppes envoyées depuis le district. Ainsi, les collectionneurs s'avèrent nombreux et les demandes, parfois très précises auprès du GP ne manquent pas.

En partance pour l'Autriche © Florian LEEMANN

On imagine rapidement la place qu'occupent certaines passions pour les connaisseurs. A chaque OP, il n'est ainsi pas rare d'avoir des paquets de plus de 50 enveloppes à destination d'une seule et unique personne.

Les collections postales liées aux TAAF sont variées et concernent tout aussi bien :

  • La recherche de timbres selon une thématique précise (minéraux par exemple)
  • Les « plis polaires » (enveloppe ayant été expédiée depuis les TAAF)
  • Les enveloppes « premier jour » (oblitérée à la date du premier jour d'émission du timbre et en portant la mention)
  • Les plis évènementiels (créé sur les districts à l'occasion d'évènements parfois inattendus) 
  • Les cartes postales voir « cartes maximum » (association carte postale, timbre et oblitération sur le même thème/lieu)

Recto et presque verso © Florian LEEMANN

  • Les cachets des hivernants (avec parfois la signature de l'hivernant !)




Cachets Ornithologues et Blog timbre Becs albatros de la RN © Florian LEEMANN

Le travail du GP est donc de satisfaire chacune ces demandes, ce qui nécessite précision, patiente et organisation.

La philatélie, si elle est généralement abstraite avant de partir, se découvre au fur et à mesure de l'hivernage et il n'est pas rare que certains d'entre nous se prennent au plaisir d'agrémenter leur propre enveloppe de nombreux tampons.


Sans nul doute une partie des collectionneurs sont eux-mêmes d'anciens hivernants !

N'étant pas initié à toute la subtilité de la philatélie, quelques imprécisions se sont certainement glissées dans cet article, veuillez m'en pardonner.

Florian LEEMANN
Agent de la Réserve Naturelle en charge de la restauration du Phylica arborea sur Amsterdam

Octobre à Amsterdam




Le retour des Albatros à bec jaune venus couver leurs œufs © Pierre-Yves QUÉHÉ et Manon DEVAUD

  
Les poussins d'albatros d'Amsterdam commencent à perdre leur duvet… avant le grand départ © Manon DEVAUD

 
Les pups nous ont quittés pour prendre la mer © Adrien COATANÉA


Première baignade pour la mission 69 avec les otaries © Pierre-Yves QUÉHÉ

  
Les gorfous prennent soin de leurs poussins © Pierre-Yves QUÉHÉ


Dernières plantations de phylica pour la mission 68 et premières pour la mission 69


Le printemps bat son plein pour le plus grand bonheur des manipeurs… ou pas…
 

Coucher de soleil sur Entrecasteaux © Marine BELY